Haïku (1)

Aujourd’hui, manque de temps et d’inspiration, alors, je vous propose seulement un haïku à déguster :

« Les yeux des chats

Devenus des aiguilles

Quelle chaleur ! »

Suiko

Image personnelle :

Etoile dite « Boule »

Prochainement, un article consacré aux félins.

Bises.

Flo.

Publicités

Sacrée soirée

Hier soir, vers 21 h 15, n’ayant pas grand-chose à faire dans ma bonne petite ville de province et n’ayant plus de voiture pour me déplacer, j’allume mon téléviseur en me disant que dans 5 minutes, j’allais l’éteindre et chercher un livre dans ma bibliothèque, livre sur lequel je m’endormirais et que je retrouverais au fond de mon lit le lendemain matin.

Par conséquent,  je zappe avec la télécommande (que j’ai enfin retrouvée au fond du canapé) sur toutes les chaines de la télé.

La 1 : une série US, Ah ! c’est original. Docteur House Oh ! non

La 2 : Stéphane Bern et Toutankhamon – vu et revu 50 fois- et Stéphane, je l’aime à la radio mais à la télé, jai un peu de mal

La 3 : je ne sais plus.

La 4 : faut un décodeur et vraiment le coût de l’abonnement est exorbitant par rapport à la qualité des programmes de Canal, en juillet et août.

Arte : Zéro pointé avec le film de Besson etc.

Quelques zap plus tard, Direct 8 : et là je tombe sur « Coup de tête » avec Patrick Dewaere.

La fille, le mari s’exclament : » Ah encore ! Mais t’as vu ce film il y a même pas deux semaines (DVD) ! Ton Dewaere, tu le connais par coeur… Et nous, on en a marre de TON acteur.. ». (J’en passe)

Moi, j’insiste. Et là, ils savent tous les 2 qu’on ne regardera rien d’autre. Conclusion : le mari est resté devant le film, il a beaucoup ri… Et quand Dewaere a marqué le deuxième but pour Trincamp, il a même dit : Ah ! c’est comme Zizou ! (allusion à la Coupe du monde de 98, grand moment pour le mari !)

Et là, je me suis dit : Ah le Dewaere, il est trop fort ! !

Source : Pure ciné

Très souvent, dans les critiques, on désigne « Coup de tête » comme un petit film. Je ne vois pas en quoi un film comme celui-là serait « petit » Premièrement, il s’agit d’une comédie vraiment drôle et qui fait encore rire aujourd’hui, notamment grâce aux dialogues et à la galerie de personnages.

Deuxièmement, il s’agit d’une comédie avec du fond,  une critique acerbe du monde du foot, avec ses petits arrangements, les magouilles des notables… Pour moi, en tout cas, c’est le plus grand film que J.J. Annaud a réalisé.

J’ai vraiment passé une sacrée soirée, comme aurait dit un certain Jean Pierre Foucault.

Merci Direct 8.

Avez-vous vu ce film ?

Et avez-vous passé une sacrée soirée ?

Bises,

Merci pour vos encouragements

Flo

Jambes

« L’homme qui aimait les femmes » de François Truffaut

L’été dernier, parmi les livres que j’avais emportés avec moi, en vacances, il y avait le roman de Liza Ward, « Outside Valentine ». Dans ce livre, j’ai trouvé une citation qui m’a marquée et que je voulais vous faire partager.

La voici : « Mon père disait toujours que la future beauté des femmes se devine à leurs chevilles. Si une femme avait les chevilles épaisses, elle vieillirait mal. si elles étaient fines, elle ne ferait qu’embellir au fil des années. »

Ce passage m’a rappelé le film de Truffaut, « L’homme qui aimait les femmes » et plus particulièrement  de cette séquence où le héros parle de sa passion pour les jambes des femmes.  Pour lui, toutes les formes de jambes sont belles !

Je vous conseille ce livre mais attention aux âmes sensibles !

Quelques mots sur l’intrigue : en 1958, au Nebraska, un jeune homme, Charles âgé de 18 ans et son amie, Caril Ann, 14 ans, commettent une série de crimes. Lui sera condamné à mort ; elle, emprisonnée.                  5 ans plus tard, une autre jeune fille tombe amoureuse du fils dont les parents ont été assassinés par les jeunes adolescents…

L’auteur évoque l’histoire de ses grands-parents, histoire particulièrement tragique en évitant le piège du pathos.

La forme du récit est très intéressante puisque trois narrateurs différents (Caril Ann, la deuxième fille et un antiquaire) interviennent à des époques différentes pour raconter l’intrigue.

Avez-vous lu ce livre ?

                                     Connaissez-vous le film de Truffaut ?

Pour terminer quelques images :

Romy Schneider « La piscine »

« Le Lauréat »  avec Anne Bancroft – Dustin Hoffman

Bises

Flo.